“Sauge et lavande guérissent toute maladie”

 

 La lavande est un arbrisseau aromatique et persistant, originaire des régions sèches, ensoleillées et rocailleuses. On le rencontre de l’Espagne à la Croatie, en passant par le pourtour méditerranéen et l’Afrique du Nord.
On a pour habitude de dire “la lavande“, mais nous devrions plutôt dire “les lavandes” car il existe de nombreuses variétés (plus de 28 espèces).
Elles se distinguent par les couleurs de leurs fleurs, qui vont du violet foncé en allant jusqu’au blanc, en passant par le rose. Son essence aromatique particulièrement riche en acétate de lynale et en linalol est efficace en tant qu’antimite. Vous en connaissez quelques variétés:

– lavandula stoechas (= lavande papillon), variété possédant les plus grosses fleurs

Résultat de recherche d'images pour "lavande pinnata"– lavandula pinnata (= lavande à fleurs fougères)

– lavandula blue scent: couleur des fleurs bleu violacé
– lavandula dentata: à feuilles dentelées

Il existe même une variété à fleurs vertes, la lavandula viridis Résultat de recherche d'images pour "lavandula viridis"

“Senteur de thym et de lavande accompagne les jeunes filles, senteur de genêt enfumé accompagne les femmes mariées”

 
 Plants de lavande aspic, lavandin et lavande vraie.

Et le lavandin?

La lavande est un végétal originel. Le lavandin (= lavandula hybrida) est un croisement entre la lavande dite “fine” (= lavandula angustifolia ou aussi officinalis) et la lavande dite “aspic” (= lavandula latifolia).
Quels sont ses bienfaits?
Au delà du nombre de variétés qui vont être différentes de par leur localité géographique, elles le seront également au niveau de leurs vertus à chacune. Les plus couramment utilisées sous nos latitudes, ont pour effets d’être:
– antispasmodique pour les toux liées à certaines affections respiratoires (asthme, coqueluche ou grippe)
– apaise les migraines, maux de tête et vertiges, douleurs liées aux rhumatismes
– facilite la digestion, et combat les désagréments intestinaux; coliques, ballonnements et flatulences
– antiseptique en application externe sur la région des bronches car elle en modifie les sécrétions
– favorise le sommeil en permettant une détente nerveuse

 

Donc si vous avez de la lavande fraîche sous la main, pourquoi ne pas vous en faire un petit sirop pour aromatiser vos préparations culinaires, ou pour une application sur la peau en cas de démangeaisons, de piqures d’insectes.
Comment procéder: en faisant simplement une macération huileuse pour une application cutanée ou mielleuse pour une utilisation culinaire.

Petite anecdote étymologique; le mot “lavande” viendrait du latin “lavare” (=laver), étymologie que l’on retrouve dans le mot “lavandière”, les laveuses d’antan.

Lavande, lavandula ou lavandin?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *