Nous traversons notre jardin de long en large, nous le connaissons, nous connaissons les plantes et fleurs qui y poussent.
En plus des plantes classiques que nous choyons (roses, pivoines, hortensias….), il y a à côté les indésirables, les plantes sauvages, celles que nous repoussons afin d’éviter leur expansion, et que nous traitons comme de la “mauvaise herbe”.

 

Connaissons-nous l’utilité de ces diverses herbes sauvages qui y poussent?
Quelques unes  ont des qualités, que nous pouvons apprécier sous diverses formes. Certaines sont comestibles, d’autres sont à préparer en; infusion, décoction, teinture, macérâtion….

“La mauvaise herbe n’est jamais qu’une plante mal aimée” de Ella Wheeler Wilcox

Je vous invite à découvrir, celles que j’ai moi-même découvert dans mon jardin (et j’en découvre chaque année). Certaines ont proliféré, d’autres se sont raréfiées, quelques unes ont été introduites par mes soins, d’autres ont été introduites par “Dame nature”en très grosse majorité:

Absinthe (Artemisia absinthium)
Famille: Astéracées
Constituants:
Absinthium = sans douleur. Tonique et stimulant, excite l’appétit tout en favorisant la digestion. Les anciens égyptiens et les druides l’utilisèrent comme vermifuge et contre les maladies gastriques. Elle facilite les règles et les rend moins douloureuses lorsqu’il y a inertie utérine.

 Achillée Millefeuille (Achillea Millefolium)
Famille: Asteraceae
Leurs fleurs en infusion permettent de soulager les symptômes du rhume et de la grippe, en contrôlant la fièvre associée en favorisant la sudation qui a une action dépurative. Elle contribue à diminuer les règles abondantes et réguler le cycle menstruel. L’infusion peut aussi être appliquée localement sur des petites coupures afin de favoriser leurs cicatrisations. Ne pas utiliser pendant la grossesse et l’allaitement
Angélique officinale (Angelica archangelica)
Famille: Apiacées
Stimulant générale et tonique digestif. La graine stimule le tube digestif en facilitant la digestion. La racine très bon antispasmodique, est préconisée en cas de troubles nerveux; vertiges, défaillances, migraines, asthme nerveux, menstruations difficiles…. Déconseillée pendant la grossesse.
Armoise (Artemisia vulgaris)

Famille: Astéracées
Principaux constituants: flavonoïdes
Employée pour régulariser le rythme ou modérer l’abondance des règles. Elle soulage les menstruations difficiles et/ou douloureuses. Elle a des vertus digestives. Déconseillée durant la grossesse

Centaurée (Centaurea Jacea)
Famille: Astéracées
La racine est dépurative et sudorifique. Particulièrement utilisée dans les affections du foie, mais aussi dans les maladies de la peau.

“Une mauvaise herbe est une plante dont on n’a pas encore trouvé les vertus” de Ralph Waldo Emerson

   Chardon Marie (Carduus Marianus = Silybum Marianum)
Famille: Astéracées
Les graines sont surtout utilisées comme un décongestionnant hépatique, dans un cadre de protection du foie. Elles ont la propriété d’augmenter la pression artérielle grâce à leurs actions sur les surrénales. Les graines sont utilisées de préférence sous forme de gélules ou de teinture.



Chélidoine (Chelidonium Majus)
Famille: Papavéracées
Son suc frais est efficace contre les verrues, les cors et durillons en applications répétées. Toutefois, elle est privilégiée à l’état sec. Elle relaxe les muscles des bronches et des intestins, possède une action dépurative. Elle est également préconisée contre les spasmes abdominaux, les crampes digestives et les problèmes vésiculaires. Déconseillée durant la grossesse.
 
Digitale pourpre (Digitalis purpurea)
Famille: Plantaginacées
Constituants: flavonoïdes, anthraquinones, saposonides, hétérosides cardiotoniques
Plante toxique. Peut être mortelle
Eglantier (Rosa canina)
Famille: Rosacées
Principaux constituants: taninsLe cynorrhodon ou “gratte-cul” est le gros grain apparaissant en automne à la place des fleurs. Il contient des sucres, de la pectine, et est chargé en vitamine C. La décoction est un vermifuge contre les ascaris. Les fleurs sont légèrement laxatives, les feuilles sont astringentes contre les diarrhées.
Lierre grimpant (Hedera Helix)
Famille: Araliacées
Ses feuilles sont utilisées contre les troubles respiratoires en particulier dans les affections bronchiques chroniques. Beaucoup de pommades anticellulitiques du commerce sont à base de lierre grimpant, elle détend la peau crispée, et calme les douleurs provoquées par la cellulite. Aussi utilisée en cas de vergetures, mais aussi à profit contre les crevasses, les gerçures… L’extrait de bois de lierre est expectorant et antifongique.
Millepertuis (Hypericum perforatum)
Famille: Hypéricacées
Principaux constituants: fleurs riches en carbures terpéniques, stérols, triterpènes
C’est un tonique hépatique et biliaire à ingérer en infusion contre les troubles digestifs liés à un système nerveux épuisé après un stress ou une période d’inquiétude.Il cicatrise et apaise les plaies, brûlures, coups de soleil (pas comme crème solaire). Il en existe différentes espèces qui ne sont pas toutes à utiliser pour la réalisation de “l’huile rouge” (macération des fleurs),

 

Ortie (Urtica dioica)
Famille: Urticacées
Principaux constituants: polysaccharides, tanins
Ses feuilles contre les douleurs rhumatismales, l’arthrite et l’inflammation des voies urinaires. Elle est aussi utilisée contre les dermatoses de type: eczéma, psoriasis et dartres.
Primevère (Primula Veris)
Famille: Primulacées
Les fleurs sont antispasmodiques, sédatives et anti-inflammatoires. La racine permet d’augmenter les sécrétions salivaires et bronchiques. Elle est donc recommandée en cas de bronchite et de pneumonie, pour favoriser l’expectoration.

Sauge sclarée (Salvia sclarea)
Famille: Lamiacées

Elle est utilisée en parfumerie comme fixateur des parfums. Elle est surtout connue en tant qu’huile essentielle, car l’huile extraite par distillation n’est pas neurotoxique contrairement à la sauge officinale. Elle était considérée comme stimulante et antispasmodique. A peu près les mêmes vertus que la sauge officinale.
Sureau (Sambucus nigra)
Famille: Caprifoliacées
Les fleurs sont utilisées plus souvent en infusion pour soulager les états grippaux modérés. Les baies sont pleines de vitamine C et sont antioxydantes. Les feuilles sont aussi utilisées pour provoquer une transpiration abondante en début de rhume, fièvre éruptive (scarlatine, rougeole). L’infusion de fleurs prise chaude possède une action diurétique. Une infusion froide utilisée en bain d’yeux, soulage les affections occulaires.

 

Tanaisie (Tanacetum vulgare)

Famille: Astéracée
Principe actif: santonine, essence de thuyone
On lui reconnaît des propriétés tonifiantes, fébrifuges et emménagogues. Elle est reconnue comme étant vermifuge contre les ascarides et oxyures. Déconseillée en cas de grossesse

J’en mettrais d’autres au fur et à mesure de mes exploitations, mais n’hésitez pas vous-mêmes à me faire part de vos découvertes.

“Sur la Terre tout a une fonction, chaque maladie une herbe pour la guérir, chaque personne une mission” (proverbe indien)

 

Le bien-être dans nos jardins

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *